ETE DEBRIDE

Fleurs-dété-2

Illustration

ETE  DEBRIDE

L’été nous rassasie d’herbe

Le soleil engrosse la terre

De fruits d’oiseaux

Et de fougères hautes

Une goutte de lumière enfante un arc-en-ciel

Dans tes yeux qui empruntent leur couleur à la mer

Un sourire mystérieux souligne tes lèvres

Dans le silence

L’arbre tressaille sous son écorce

Le vent dévale la pente

Et notre village jaillit

Dans un cantique de clarté

Quand l’air te caresse

Qu’un souffle humide effleure tes paupières

Et que la rosée se pose sur ton front

Tes mains s’épanouissent

Et tes seins entrouvrent ton corsage

Pour se gorger de chaleur

Le jour tombe sur nous comme un caillou

Esclaves de l’espace et du temps

Nous sommes vulnérables

Mes tes mains rient comme des coquelicots

Et ouvrent la fermeture-éclair de ta robe de rêve.

   La  Fresnais 17 et 18.08.1953

   Diplôme d’Honneur 1985

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s