Réveil Printanier

IllustrationLe jour épanoui sort du bourgeon de la nuit,

La lune s’éteignant sur la plaine embrumée,

Les collines baignant dans l’épaisse fumée

D’un brasier d’où s’élance une flamme qui luit

Et l’oiseau du plaisir s’enfuit de la volière

Où il était captif depuis de nombreux jours;

Il va faire son nid au coeur de l’écolière

Qui va dans la forêt retrouver ses amours

Sur l’arbre, le bourgeon s’étoile de résine

Et la feuille mendie au soleil qui lésine

Un peu de sa chaleur et le fruit trop amer

Ecarte les oiseaux qui picorent les gerbes

Alors qu’un jour de chair respire sur la mer.

Sur les champs vagabonds où frissonnent les herbes,

La brume du matin s’estompe peu à peu,

Dans un silence chaud où le ciel se fait bleu.

Lorsque les doigts de l’aube éparpillent les brumes

Et que le vent musarde à travers les roseaux,

De leurs nids bien douillets s’envolent les oiseaux

Après avoir secoué le sommeil de leurs plumes,

J’écarte tous les volets de la maison

Pour l’ouvrir aux parfums des fleurs de la saison.

Tout frétillant, le toit est comme un poisson rouge

Dans un vaste bocal nuageux où le ciel bouge.

Accessit Prix Paul FORT 2010

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Réveil Printanier

  1. Rectificatif :
    3è strophe, lire :
    J’écarte les volets de toute la maison (alexandrin

  2. HARMONY dit :

    Je lis et relis et je m’émerveille devant tous ces mots qui représentent une suite de tableaux.Ces métaphores,comment les trouve-t-on?Elles semblent si naturelles.
    Comptez-vous le temps qu’il vous faut pour écrire un poème?Commencez-vous par trouver un sujet qui vous inspire ou vient-il après?Beaucoup de questions,ne m’en veuillez pas mais j’aime bien comprendre.Est-ce un don ou l’envie d’écrire qui fait que l’on évolue?62 années d’écriture et combien de poèmes.Monsieur,je vous salue et si vos collègues ou amis n’ont pas apprécié de la même façon que moi,tous vos écrits,peut-être sont-ils jaloux ou simplement blasés?Je vous souhaite une excellente journée.D’habitude sur les blogs,on se tutoie alors si vous voulez bien,on pourrait se dire « tu » sans pour cela vous manquer de respect.J’ai 2 années de plus que vos années d’écriture.

    • Je suis confus de recevoir de tels éloges. J’avoue qu’ils me stimulent car je traverse souvent des périodes de doute. Je crains de paraître présomptueux mais je suis obligé d’avouer que je n’éprouve pas vraiment de difficultés pour écrire. Certes, de temps en temps, quelques blocages. Trop de facilité peut engendrer des choses médiocres. « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage ». Aussi, je m’oblige à opérer des corrections. J’ai ainsi composé près de 6000 textes, plus ou moins longs, les plus courts étant souvent ce qui reste de coupes sombres. En outre, j’ai plusieurs dossiers de notes : vers isolés, strophes, poèmes à revoir, jetés sur le papier à n’importe quel moment. En les développant, en effectuant des collages, je les utilise comme point de départ. Sinon, j’improvise totalement sur un objet qui croise mon regard (oiseau, arbre, nuage…) ou un souvenir Je te remercie sincèrement.

  3. arbrealettres dit :

    … oui elles « semblent » si naturelles… Beaucoup de question au Poète et à son Oeuvre (au sens Alchimique)… peut-être faut-il garder le « mystère » ?
    En tous cas merci de nous faire « profiter » de ces salves d’Harmonie ! ((-:

    • J’espère, bien que ce ne soit pas toujours facile à faire, avoir réussi à percer quelque peu le mystère de la création. Il reste évidemment des zones sombres. Parfois, une image jaillit dans l’esprit, en marchant, en se rasant, en s’arrêtant devant un spectacle de la rue, en promenade dans la campagne, au bord d’un fleuve ( La Seine ?), de la mer. Amicalement

  4. arbrealettres dit :

    mais finalement peut-être c’est mieux de garder du Mystère!
    moi souvent c’est au réveil j’ai des mots plein la tête (enfin des jeux de mots, des rimes…)
    et puis … j’oublie!
    Périodes de doute? Oh l’expression du ressenti en vers ou en prose n’a pas besoin du jugement des autres… « le ressenti est incontestable »! lol! Continue à poétiser la vie! ((-;

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s