MAI 68

Au mois de Mai

Les bourgeons éclataient

Sur les usines le drapeau rouge flottait

Le printemps chassait l’hiver gaulliste

Il fleurissait des jonquilles dans les prés

Des barricades dans les rues

Du sang sur les pavés

Dans la campagne rôdait l’odeur de l’herbe

Et dans les rues celle du gaz lacrymogène

Il tombait des pétales dans les jardin

Et des grenades sur le macadam

Le temple des faux prophètes oscillait

La Bourse brûlait

Avec les actions de Péchiney

Hélas ! ce ne fut qu’un feu de paille

Et de quelques meules près des Mureaux.

                                       CONFLANS  MAI   68

 

 

CONFLANS   MAI  68

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

SUR LA GRÊVE

Dans le vent de la mer, sur l’âpre grève grise,

Tu vins, mouette d’amour, sur l’aile de la brise,

Poser, bel oiseau blanc, dessus le sable brun,

Tes deux ailes d’azur, au souffle de l’embrun.

     BRETAGNE  AOÛT 1947

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

POÈME GÉOMÉTRIQUE

Illustration

POEME   GEOMETRIQUE

La courbe du ciel et l’horizon comme tangente

Un arbre perpendiculaire à son image

Dans l’étang

La pluie oblique

Cube sur cube

Un oiseau au bec triangulaire

Son chant mis en équation.

Mars 1949

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Mai 68

MAI  68

 

CRS  SS

Crie-t-on dans les rues de Paris

Qui retrouvent leurs barricades  oubliées

La foule brandit des banderoles

Unité Ouvriers Etudiants

Fouchet démission

Peyrefitte démission

Les forces de l’ordre provoquent le désordre

Grenadent le Quartier-Latin

Qui suffoque et pleure dans les mouchoirs

Avec des casques de motocyclistes

Des couvercles de lessiveuses

De grosses chaînes

Des bâtons hérissés de clous

De pierres

Les jeunes s’élancent sur les CRS

Casqués

Armés de grands boucliers

De matraques et de grenades

La morgue du général tremble sur son piédestal.

PARIS  Mai 1968  Place saint Michel

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Belle en toi-même

Belle en toi-même

D’un sang généreux

Qui parcourt toutes tes artères

Qui jaillit d’une blessure

Sang caché

Sang ardent

Au carrefour du ceux

Regard qui englobe tout l’univers

Jusqu’à l’horizon du doute

Qui dompte les éléments

Qui crée des mirages

Autour de l’oasis de la bouche

 Qui goûte au miel que libère le soleil

A la surface du sable bleu

Nue tu grelottes dans le miroir glacé

De tous les dédales de ton corps

Avec tes doigts crispés sur un ciel gangrené

A la cime du jour

Tu enlaces le temps et l’espace

Et tout l’univers témoigne

Du reflet de tes yeux.

Publié dans Uncategorized | 3 commentaires

La mort casse les cordes

La mort casse les cordes

  A  Django  Reinhardt

 

Django Django

La dernière mesure

Le dernier accord

Qui s’accroche aux cordes

Les sons de la guitare

Magique s’électrise

Aux confins du réel

Et fait danser

A n’en plus finir des rêves

Avec des rêves charnels

Jour et nuit des nuages passent

Place de Brouckère

Dans la maison des rêves

Sommeille  l’harmonie

Django Django

La dernière mesure

Le dernier accord

Sur un tempo endiablé

La note enlace la note

La musique crée la nostalgie

Ou le désir de l’inachevé

Que rythme l’accord forcené

La mort casse les cordes

Mais ne peut tuer la mélodie

Sous des doigts qui se sont tus.

         CONFLANS 1955

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Brume

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La brume flotte sur la mer
Tu relèves tes cheveux sur le front
Pour mieux voir
Et ton geste est comme une moisson de lumière.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire